Le marché des transports aériens se voit complètement chamboulé depuis l’avènement des compagnies low cost. 30 euros pour aller de Paris à Genève, 75 euros pour un aller-retour entre la capitale française et espagnole… Les prix sont imbattables partout ! Comment arrivent-elles à réaliser cette prouesse ? Nous avons mené l’enquête pour vous…

Baisse des charges grâce à internet

Contrairement aux compagnies régulières, les compagnies low cost comme Easyjet par exemple, ne s’embarrassent pas d’agences de voyages aux commissions faramineuses. En éliminant ce segment, elles réalisent des économies substantielles dès le départ. Par contre, elles mettent l’accent sur l’utilisation d’internet. Tous les achats de billet se font en ligne, ce qui permet de réduire considérablement le personnel et certaines charges. Même l’usage du papier est épargné.

Tous les billets sont désormais électroniques, les e-tickets. Par ailleurs, les comparateurs de prix leur permettent d’avoir même plus de visibilité. Pour plus d’infos ici.

Les options s’achètent

L’offre de base proposée par les compagnies low cost est surtout alléchante, car il ne contient aucune option. Oubliez les repas gratuits et les cafés offerts… tout s’achète. Les prestations optionnelles leur permettent largement de faire des profits : d’un excédent de bagages à la soute à une assurance annulation. Certaines d’entre elles proposent même des options assez originales comme celui de monter en premier dans l’avion.

Des avions récents et de mêmes types

Les compagnies low cost choisissent toujours des modèles d’avions récents surtout pour l’économie en carburant qu’ils proposent. De plus, elles choisissent le plus souvent d’utiliser le même modèle pour toute leur flotte, à l’instar de Vueling et de ses Airbus A320 ou de Ryanair et de ses Boeing 737. Cela revêt un intérêt stratégique étant donné que leurs besoins logistiques sont de ce fait limités. Le coût des entretiens revient moins cher.

Tout est donc pensé pour rapporter le plus d’argent et pour économiser.