Plus d’un français sur dix déclare être victime d’une phobie. La phobie est parfois difficile à déterminer et à caractériser. Une chose est sûre, les phobies provoquent en nous une anxiété soudaine basculant dans certains cas, en crise de panique.

Pour en venir à bout, vous pouvez faire appel à des spécialistes de la thérapie comportementale. Voici quelques moyens de combattre ses phobies.

Faire la différence entre anxiété et phobie

L’anxiété et le véritable sentiment de peur sont deux choses différentes. Est caractérisé comme anxiété, le sentiment de tension et de peur face à un danger réel – par exemple, une vague de 20 mètres de haut sur le point de tomber sur vous.

La phobie est quant à elle, très souvent liée à un sentiment de tension et de peur face à une situation irrationnelle – par exemple, la peur d’une araignée aussi petite qu’une fourmi. On parle de phobie quand l’individu n’arrive pas à se contrôler bien qu’il ait la volonté de combattre sa peur. On peut considérer qu’une peur est une phobie à partir du moment où elle devient invivable pour l’individu.

Il existe une multitude de phobies que l’on peut distinguer en plusieurs types de phobies : phobie sociale, agoraphobie, phobie situationnelle, phobie sang-injection-accident, phobie environnementale, phobie animale, etc.

Quelle que soit sa phobie, il faut trouver le moyen de la combattre pour améliorer son quotidien.

Avoir recourt à la thérapie cognitive comportementale

D’après plusieurs praticiens en TCC – un travail souvent associé aux psychologues, il semblerait que ce « traitement » fasse ses preuves pour vaincre la phobie des patients.

Les psychologues pratiquant la thérapie comportementale et cognitive cherchent principalement à modifier les manières de penser des patients face à une situation qui les rend en état de panique. La TCC permet donc de régler les problèmes de phobie.

Comment se déroule la TCC ?

Le psychologue démontre au patient qu’il n’y a pas lieu d’avoir peur ou de s’inquiéter. Le but ici, est désensibiliser le patient de manière progressive. Au fur et à mesure des séances, le patient fait face aux situations qui le mettent en état de panique.

Au départ, le psychologue démarre par la pensée et l’imagination pour amener son patient à être confronté à la réalité. Des techniques de relaxation peuvent venir accompagner les exercices de mise en situation et les exercices pratiques dans cette thérapie.

La durée de ce suivi thérapeutique diffère selon le degré d’importance de la phobie et de la progression du patient à vaincre sa peur.