La surélévation de chaussée est, à certains endroits, indispensable pour la sécurité des piétons et de tous ceux qui empruntent la route. Vitesse élevée, faute d’inattention, défaillance technique, un automobiliste n’est jamais loin d’un éventuel souci au volant. Selon les chiffres, la présence de ralentisseur a permis de réduire considérablement le taux d’accident corporel qu’il soit mortel ou non. Quels sont alors dans cette mesure les différents types de ralentisseurs de chaussée ?

Le dos-d’âne

En termes de sécurité routière, obliger les voitures à ralentir est l’un des moyens les plus efficaces pour limiter les accidents. Les ralentisseurs de chaussée sont des dispositifs dont leur surélévation oblige les automobilistes à réduire leur vitesse. Parmi les casseurs de vitesse, nous avons le dos-d’âne, bien connu, appelé aussi gendarme couché. Il a généralement la forme d’une bosse et est installé sur une voie fréquentée par de nombreuses de voitures. Il est adapté pour des chaussées dont la limitation de vitesse est de 30 ou 50 kilomètres à l’heure et ne dépassant pas la fréquentation de trois mille véhicules par jour. Dans la même catégorie que le dos d’âne, il y a le ralentisseur appelé trapézoïdal. Il présente différentes similarités avec le dos-d’âne mis à part le plateau surélevé et le marquage obligatoire d’un passage piéton.

Le coussin

Le coussin qui est plus connu par l’appellation coussin berlinois est un ralentisseur de chaussée bien connu des automobilistes. Il est une surélévation placée sur une partie de la chaussée. Les voitures légères doivent ralentir pour pouvoir y passer. Sa particularité réside dans le fait qu’il permet aux autobus de passer sans contrainte. Comme son nom l’indique, le coussin berlinois a vu le jour en Allemagne. Il est pour la plupart du temps peint en rouge et parfois fabriqué à partir de caoutchouc.

Les chicanes

Les chicanes sont également des ralentisseurs de vitesse efficaces. Forçant les automobilistes à revoir leur trajectoire, les chicanes les obligent automatiquement à réduire leur vitesse. La chicane est formée principalement par des avancées de trottoirs de manière alternative de part et d’autre de la chaussée. Dans le cas où l’automobiliste tarde à réduire sa vitesse, il verra sa voiture monter la chaussé, ce qui causerait certainement des dégâts à son véhicule.