dans notre mode de vie : canapé, rideaux et tapis peuvent provoquer des allergies aux acariens par exemple. Un logement humide peut créer une allergie aux moisissures. L’arrivée d’un animal de compagnie peut également être responsable d’une subite allergie aux poils de chat. Dans cet article, vous découvrirez comment se déclenchent les allergies respiratoires, et les différents traitements, de l’antihistaminique à l’immunothérapie.

Allergie respiratoire : quelle réaction ?

L’allergie est considérée comme la quatrième maladie chronique mondiale selon l’Organisation Mondiale de la Santé. Il est donc clair que de nombreuses personnes sont concernées par ce fléau, quels que soient la cause ou les symptômes allergiques. L’allergie se déclenche généralement lorsque le corps est confronté à une forte dose d’allergènes, comme l’arrivée d’animaux à la maison pour l’allergie aux poils par exemple, ou bien l’installation d’une moquette pour l’allergie aux acariens. C’est donc principalement le mode de vie choisi qui risque de déclencher une allergie. Le système immunitaire pensant qu’il s’agit d’un grave danger, tente alors de combattre les allergènes en les rejetant plus ou moins violemment. Une allergie respiratoire se manifestera par une expulsion de la muqueuse nasale avec de nombreux éternuements et un nez qui coule, ou par une crise d’asthme. Cela peut même aller plus loin, avec une réaction de la gorge, qu’on appelle œdème de Quincke. Bien que l’envie de nettoyer votre maison du sol au plafond puisse être forte, il est important de savoir qu’il n’est généralement pas possible de se débarrasser de l’allergène en un simple ménage. Il sera toujours présent, se dispersera et provoquera des crises. Il n’y a alors que peu d’alternatives : il faut passer par un traitement et prendre des antihistaminiques est souvent la solution.

De l’antihistaminique à la désensibilisation, des traitements pour contrer les allergènes responsables

Vous l’aurez compris, si vos voies respiratoires sont souvent encombrées, ou que vous avez d’autres symptômes d’allergies de façon chronique, il y a de forts risques que vous soyez allergique à quelque chose. Cependant, soyez rassuré : les allergies, et notamment celles dues à l’environnement, ne sont pas irréversibles. De nombreux traitements existent, qu’ils soient d’appoint ou définitifs. Dans un premier temps, vous devrez voir un allergologue qui vous fera subir les tests nécessaires pour définir la ou les causes de l’allergie. Il piquera notamment votre peau pour qu’elle puisse être au contact de différents allergènes, qui se trouvent généralement dans votre environnement, comme les acariens ou les champignons. Le médecin pourra alors vous prescrire une immunothérapie, que ce soit sublingual ou sous-cutané, qui durera trois à six ans. Ce traitement permettra d’habituer peu à peu vos anticorps à l’allergène, et ils cesseront de le combattre. En parallèle, les premières années vous pourrez prendre un antihistaminique ou un anti-inflammatoire pour diminuer les crises allergiques. Se nettoyer le nez quotidiennement avec un pot de neti et de l’eau salée peut également vous aider à calmer les symptômes. En ce qui concerne les allergies alimentaires, l’immunothérapie ne fonctionne pas toujours, notamment en vieillissant. Aussi, afin d’éviter les œdèmes de Quinck qui peuvent être dangereux et bloquer vos voies respiratoires, il vaudra mieux se passer à tout prix des aliments concernés.