Lorsqu’on parle de kayak, tout le monde visualise facilement une personne assise dans une petite embarcation équipée d’une pagaie et se propulsant à travers l’eau. Mais saviez-vous qu’il existait différentes disciplines en kayak ? Dans cet article nous vous proposons de les découvrir et de les distinguer les unes des autres.

Kayak et canoë : distinguer les deux bateaux

Avant de faire le tour des principales disciplines en kayak, sachez que ce bateau se distingue de son cousin le canoë, souvent confondu avec lui. En kayak, comme le rappel le site les-pagaies, la pagaie est double avec deux pales alors qu’en canoë on en trouvera une simple. Le premier bateau vient du Groenland et a été inventé chez les Inuits. Le 2nd d’Amérique, inventé par les Indiens. Enfin, en kayak on est généralement assis sur les fesses et en canoë, soit à genoux, soit sur un banc.

Le kayak de mer

Le kayak de mer est un des types d’embarcation les plus connus. On le reconnait à son style effilé et plutôt fin. Il est conçu pour réaliser de longues traversée dans l’océan et est capable de traverser des mers parfois formées (vagues, vent, courant). Il tourne plus difficilement et sa conception souvent en fibre de verre le rend vulnérable aux chocs. On évitera donc de l’emmener en rivière.

Un dérivé du kayak de mer est le kayak de merathon, taillé pour l’endurance.

Le kayak de slalom (ou de rivière)

2nde discipline très célèbre également grâces aux performances d’athlétes français aux Jeux Olympiques, le kayak de slalom est l’activité durant laquelle on descend une rivière en eau vive et on cherche à passer des portes. Il se pratique principalement en compétition. Les bateaux de slalom sont plus courts et son généralement plus large au centre pour faciliter les virages serrés de l’embarcation, permettant ainsi de passer facilement les portes ou de se glisser rapidement derrière une roche. On en trouve en plastique, plus solides pour les débutants et en fibre de carbone, plus légers pour les experts.

Le kayak de descente

Le kayak de descente se pratique dans les mêmes types de plans d’eau que le slalom. Il s’agit de bateaux plus long et plus fin, plus proches de ceux qu’on trouve en merathon. Leur objectif est de permettre de descendre le plus rapidement un cours d’eau.

Constitués principalement de fibre de carbone, ils sont assez sensibles aux chocs et demandent de l’entraînement pour être maîtrisés.

Les autres disciplines en kayak

Mais ça ne s’arrête pas là car d’autres disciplines trouvent aussi leurs places dans la grande famille du kayak. On peut notamment citer la course en ligne, kayaks très fins conçus pour réaliser des sprints en eau calme. Le wave-ski est une sorte de plante de surf sur laquelle on est accroché et on dispose d’une pagaie pour s’élancer dans les vagues. Enfin, le kayak de rodéo ou de freestyle est inspiré du kayak de rivière. On le trouve sur les spots de vagues ou les grosses rivières. Ils sont destinés à réaliser des figures.