Si vous êtes souscripteur d’un contrat d’assurance-vie, vous avez surement remarqué qu’à un certain moment les rendements des fonds euro affichent une baisse. Comment remédier à cela ? C’est simple, pensez à la diversification ! L’intégration de SCPI dans un contrat d’assurance-vie peut, par exemple, être une bonne opportunité pour dynamiser votre contrat sans trop investir sur les actions. Cette option touche à la fois les aspects économiques, fiscaux et patrimoniaux.

Les intérêts d’un investissement en SCPI

Comme il a été susmentionné, un investissement en Société Civile en Placement Immobilier est une solution fortement recommandée pour augmenter le rendement de votre assurance-vie. À titre indicatif, les revenus des SCPI sont récurrents et souvent supérieurs à ceux des fonds euros octroyés par les compagnies. Il n’est pas rare de voir des rendements proposés à 3 %. Cela peut même aller à raison de 5 %, ou plus, sur la plupart des bonnes SCPI, alors que les bénéfices escomptés surles fonds euros sont plutôt situés entre 1,5 % et 2,5 %.

Par ailleurs, comme tous les revenus fonciers, ceux qui sontproduits par un investissement en SCPI sont soumis à l’impôt sur le revenu. Ce dernier est majoré des prélèvements sociaux chaque année.Pourtant, les revenus distribués dans le cadre avantageux de l’assurance-vie sont intégrés dans le contrat et ne supportent aucun prélèvement jusqu’à la réalisation d’une opération de rachat.

Il est aussi important de souligner que la revente des parts de SCPI dans une assurance vie n’est pas taxée. Ainsi, si vous vendez des parts de SCPI au sein du contrat et que vous réinvestissez sur une autre SCPI, vous n’êtes pas assujetti à imposition sur la plus-value.

Quelques conseils avant d’investir en SCPI

Un contrat d’assurance-vie s’oppose d’un autre par ses frais et la liste des unités de comptes, à l’instar des SCPI de rendement. Ces derniers offrent aux investisseurs un meilleur couple rendement/risque. Néanmoins, avant d’acheter des parts de SCPI via un contrat d’assurance-vie, de nombreux pièges sont à éviter, tels que les frais d’entrées et les frais sur versements. Vous devez aussi vous informer sur la liste des SCPI éligibles, le rapport des loyers reversés, les frais de gestion, le minimum par SCPI, etc.

Avant de vous lancer dans cette affaire, il est important de connaître les principaux risques inhérents aux SCPI pour ne pas se vouer à l’erreur. Le premier élément à surveiller est la stratégie d’investissement de la SCPI que vous pourriez sélectionner. Certains investisseurs se trompent également grâce à une mauvaise compréhension de la notion de liquidité de cette classe d’actifs. Entre autres, attirés par le bon ratio rendement/risque, de nombreux épargnants sont déçus de l’impact fiscal de ce support. Ils investissent juste pour viser un rendement élevé sans réfléchir. Enfin, vous devez aussi être exigeant sur le choix des locataires.