Vous êtes sur le point d’acheter votre propre maison ? Il est important de connaitre ce qu’est un vice. Avant d’acheter une propriété, il est conseillé de bien l’inspecter, de vérifier si le fondement n’a pas de défaut, si la toiture est restée intacte, si les portes et les fenêtres sont en bon état… Mais il est important de savoir qu’une maison peut avoir des vices cachés que seul un inspecteur de bâtiment peut déceler.

Un vice dans une maison : information générale

Un vice caché dans une maison est un défaut particulièrement important que l’acheteur découvre généralement après l’achat de la propriété. Selon le Code civil, propose plusieurs définitions du terme et détaille les conditions à remplir pour poursuivre la personne qui vous a vendu une maison contenant des vices. Premièrement, le vice est un défaut grave qui porte atteinte à la propriété maison ou appartement à vendre. Deuxièmement, il doit être inhérent à la propriété. En d’autres termes, l’acheteur ne peut pas profiter pleinement de sa propriété à cause de ce vice. Dans ce cas il peut engager un recours à l’encontre du vendeur. Troisièmement, la vie doit être antérieure à la vente. L’acheteur n’était pas au courant de la présence du vice dans la maison au moment de l’acheter. Il s’en est rendu compte juste après l’achat. Enfin, le vice ne doit pas être apparent au moment où la transaction se fait. L’acheteur peut engager un inspecteur de bâtiment qu’il lui confirme que le vice était bel et bien présent dans la maison avant la transaction. À défaut de preuves, le vice pourra être contesté par le vendeur. Le vendeur doit délivrer à l’acheteur un bien exempt de tout défaut. Et au moment de l’achat, il existe une obligation légale qui garantit les vices cachés. Cette obligation est précontractuelle. Elle est exécutée avant l’achat de la propriété. Elle constitue une garantie pour l’acheteur.

Quelques exemples de vices cachés sur une maison

Avant d’acheter une maison, vous devez prendre le temps de l’inspecter intégralement, de fond en comble, intérieurement et extérieurement. Pour cela, n’hésitez pas à engager un ou deux inspecteurs de bâtiments. Bien entendu, cela vous évitera beaucoup de problèmes. Si vous n’avez pas les moyens d’engager un professionnel pour inspecter la maison, voici quelques exemples de vices cachés sur une maison que vous pouvez vite remarquer.

La première chose à vérifier, c’est de savoir si la maison est inondable ou non. En effet, des toitures défectueuses, un défaut dans le fondement… peuvent rendre la maison facilement inondable. Le drain d’évacuation peut également être incapable de retenir l’eau. Vérifiez également si le terrain est stable ou pas. Pour cela, vous devez engager un spécialiste. Vérifiez si la charpente n’est pas endommagée et s’il n’y a pas de défaut d’étanchéité. Les toitures, les murs, les plafonds et les fenêtres doivent également être vérifiés un par un afin de déceler le moindre vice. Vous pouvez attendre qu’il pleuve pour pouvoir tester le caractère inondable de la maison.