Selon les chiffres, environ 50 millions de personnes dans le monde sont atteintes de démence. Près de 10 millions nouveaux cas apparaissent chaque année. Mais de quoi s’agit-il exactement ?

Un trouble neurocognitif

Notons avant tout que la démence ne désigne pas une seule maladie. C’est un terme générique faisant référence à une centaine de formes de maladies associées à des altérations neurologiques, ou à des perturbations des fonctions cérébrales. Dans le cas de la maladie d’Alzheimer par exemple, c’est la mémoire et le souvenir qui sont perturbés. D’après les statistiques, cette maladie est la forme de démence la plus fréquente. Elle représente plus de 50 % des cas. On trouve aussi, entre autres, la démence vasculaire. Cette fois, la démence résulte d’un AVC (accident vasculaire cérébral).

Les causes de la démence

La démence est due à l’altération des cellules du cerveau qui ne peuvent plus communiquer entre elles. Ce qui peut avoir des répercussions sur la mémoire, le mouvement, le langage, en fonction de la région atteinte.
Concernant la démence due à la maladie d’Alzheimer, on ignore encore les causes réelles qui entraînent l’altération des cellules. En revanche, l’on sait que la maladie concerne surtout les personnes âgées de 80 ans et plus. Environ 15 % des seniors souffrent d’Alzheimer.
Pour ce qui est de la démence vasculaire, elle résulte en général d’une hypertension ou d’un diabète de type II. Les mauvaises graisses, le manque d’activité physique ainsi que le tabagisme favorisent l’apparition de cette forme de démence.
Pour les autres formes de démence, les causes sont variées. La démence de Korsakoff est par exemple due à l’alcoolisme.

Les signes de la démence

La démence est caractérisée par un déclin graduel des facultés mentales de la personne atteinte. Les symptômes liés à un trouble neurologique peuvent être classés en trois stades. Ceux-ci apparaissent progressivement.
Le stade initial de la maladie passe souvent inaperçu. Les oublis fréquents, la perte de la notion du temps sont des signes qui doivent alerter.
Après ce stade, la démence progresse vers le stade intermédiaire. Les symptômes de la démence deviennent alors plus visibles. La personne oublie souvent le nom des gens, les évènements récents. Elle se perd dans des endroits pourtant familiers. Elle a de la difficulté à communiquer. Elle répète les mêmes questions. Elle change de comportement.
Le dernier stade est caractérisé par des troubles neurologiques importants. Le malade ne parvient plus à contrôler ses gestes. Il a de la difficulté à marcher. Il nécessite de l’aide pour certaines activités courantes de la vie quotidienne.

Le traitement de la démence

Jusqu’à présent, aucun traitement n’existe encore pour guérir la démence. La prise responsable de la maladie a pour objectif d’améliorer les conditions de vie du malade et d’essayer autant que possible de ralentir l’évolution de la maladie. Au dernier stade de celle-ci, le médecin préconise au malade un fauteuil roulant afin de faciliter ses déplacements. Les proches du malade peuvent s’en procurer dans les boutiques spécialisées, par exemple chez Acekare. Divers modèles sont proposés. On trouve des fauteuils roulants légers, pliables, motorisés, etc.
À son dernier stade, la démence pourrait être éprouvante pour la famille de la personne atteinte. Avec les années, cela peut causer du stress, de l’épuisement, voire de la dépression. Pour ne pas y laisser leur santé, les proches aidants peuvent placer le malade dans une structure d’accueil spécialisée et recourir aux diverses aides financières mises en place par le gouvernement.