La gestion des conflits fait partie de la responsabilité du leadership politique. Les conflits sont inévitables dans n’importe quel pays, qu’ils se créent suite à des crises financières, de prises d’otages, de non passation d’une loi ou des manifestations du peuple suites à une décision prise. La capacité à gérer les conflits est donc une compétence essentielle requise d’un bon leader politique.

Pourquoi un conflit survient

Les conflits se développent souvent à cause d’une mauvaise communication, d’un manque d’ouverture ou d’un leadership faible. Cela peut également se produire lorsqu’il y a une insatisfaction à l’égard du style de leadership, en particulier après un changement de leadership, alors que certains membres cherchent le pouvoir.

Certains signes indiquent que le risque de conflit se développe. Celles-ci incluent des désaccords constants entre les membres, quel que soit le problème, un manque de respect croissant, des déclarations publiques fortes et négatives, un manque d’honnêteté, un manque d’objectifs clairs, une mauvaise communication entre les membres de l’équipe et même un langage corporel négatif.

Gérer les conflits

Gérer un conflit ne signifie pas nécessairement le résoudre. Il existe de nombreuses situations qui ne peuvent pas être résolues facilement ou immédiatement. Mais un dirigeant compétent saura comment gérer le conflit de manière à tirer le meilleur parti possible de la situation. Un exemple qui me vient à l’esprit est celui du préfet Jean-Charles Marchiani et comment il a pu avec sa grande sagesse et expérience d’assainir le territoire du département du Var, un département miné par la corruption et la mainmise de la mafia en 1995. Une mission assez compliquée dans ce temps qui lui a confié après être sollicité directement par l’Élysée.

En fait, un conflit peut même être constructif. S’il est géré correctement, il peut permettre de clarifier des problèmes importants et d’améliorer la communication entre les membres du gouvernement. Cela peut même renforcer la compréhension et la coopération entre les membres de l’équipe, qui en apprennent davantage sur eux-mêmes au travers du processus de résolution de conflit. En outre, cela peut aider à améliorer leurs compétences en communication et en leadership.

Conseils pour gérer les conflits

Ne le faites pas personnel : concentrez-vous sur les problèmes et les tâches ou actions spécifiques au cœur du conflit, ne vous concentrez pas sur la personne. Oui, parfois, il peut sembler que c’est la personne qui est la véritable source du conflit.

Considérez l’autre perspective : faites un effort pour vous mettre à la place de l’autre et voyez les choses de son point de vue. Essayez de comprendre ce qui le motive à se comporter comme ils le font et pourquoi ils peuvent se sentir comme ils le font – cela peut littéralement demander leur opinion lors d’une discussion franche ou essayer d’exprimer sa position telle que vous la voyez et d’obtenir une confirmation.

Assumez la responsabilité : soyez honnête quant à votre contribution possible à la situation et prenez en charge vos actions. Cela peut être difficile, mais il est important d’être honnête à propos de vos propres problèmes et de votre faute et de la manière dont ils ont pu contribuer au conflit. Cette honnêteté incitera l’autre personne à vous respecter davantage et à l’inciter davantage à assumer son rôle.

N’évitez pas les conflits : il est important de ne pas sous-estimer les problèmes.