Lorsqu’un particulier devient propriétaire, il doit impérativement être couvert en cas d’impossibilité de remboursement. Aussi, souscrire à une assurance emprunteur est vivement recommandé, et même exigé par les banques. En revanche, aucun texte de loi ne stipule l’obligation de souscrire à un tel contrat. Quelles sont les garanties comprises dans cette assurance ? Est-il possible de la résilier pour se tourner vers une offre plus avantageuse ? Découvrez toutes les réponses à vos questions.

L’assurance emprunteur n’est pas obligatoire, mais nécessaire

Comme nous l’avons mentionné, l’assurance emprunteur est exigée par les banques, qui pourront alors se prémunir en cas d’impayés. Toutefois, dans certaines situations, l’hypothèque, un produit financier ou une assurance-vie peuvent se substituer à l’assurance emprunteur. C’est le cas notamment pour les personnes âgées ou malades qui souhaitent souscrire un prêt immobilier.

Cette assurance permet donc au propriétaire d’être couvert en cas d’impossibilité de remboursement. Les banques, quant à elles, récupéreront l’argent prêté grâce à l’assureur. Bien choisir ce dernier est donc indispensable aussi, nous vous recommandons de découvrir flandrin assurance à Paris. D’autre part, les garanties proposées doivent faire l’objet d’une étude approfondie. Quelles sont-elles ? Nous allons le voir.

Que couvre l’assurance emprunteur ?

Les situations suivantes sont généralement couvertes par votre assureur :

  • La perte totale et irréversible d’autonomie,
  • Le décès,
  • L’invalidité permanente et totale,
  • L’invalidité professionnelle,
  • L’incapacité temporaire ou définitive de travail,
  • La perte d’emploi.

Aussi, avant de signer le contrat qui vous est proposé, il est vivement recommandé de lire attentivement les garanties comprises dans votre assurance de prêt immobilier. Nous recommandons également de prendre connaissance du taux de couverture (le pourcentage du prêt couvert par l’assureur), le montant des frais de dossier, ou encore les exclusions.

Toutefois, si l’offre à laquelle vous avez souscrit ne vous convient plus, il est tout à fait possible de résilier.

La résiliation de l’assurance emprunteur

  • La loi Hamon : depuis 2014, il est possible de résilier son assurance avant la date du premier anniversaire de la souscription. La banque n’est pas en mesure de refuser. Néanmoins, il est indispensable de vérifier l’équivalence des garanties, au moment de changer d’assureur. Celles-ci doivent être identiques à votre précédent contrat. Plusieurs motifs peuvent vous pousser à résilier votre assurance emprunteur au profit d’une nouvelle offre : des mensualités plus intéressantes, ou encore des garanties qui renforcent votre protection.
  • La loi Sapin 2 : pour l’année 2017, les assurés ayant souscrit à une assurance après le 1er mars 2017 avaient la possibilité de changer d’assurance emprunteur tous les ans. Aujourd’hui, tous les propriétaires sont concernés par cette mesure. De ce fait, grâce à une simple lettre de résiliation envoyée en recommandé avec accusé de réception, il est tout à fait envisageable d’opter pour une assurance plus avantageuse pour vous et votre famille, respectant l’équivalence de garanties.