Une structure, qu’elle soit une administration ou une entreprise, vise comme objectif principal le développement. Pour cela, elle doit être capable d’innover en vue d’impacter. Pour y arriver, elle doit s’appuyer non seulement, sur sa ressource humaine mais aussi, le management amélioré qui existe en son sein. De nos jours, pour la prospérité d’une organisation, il faut au-delà de la formation qualifiante, une professionnalisation. Cette dernière est le fruit des apprentissages collectifs et de l’évaluation qui est une source de connaissances. Il faut donc inclure dans le quotidien de la structure, un apprentissage organisationnel car ce dernier représente l’étape la plus perfectionnée selon le management des compétences.

Les fondements d’une structure apprenante

La structure apprenante s’appuie sur l’apprentissage et établit tous les éléments essentiels pour sa prospérité. Elle privilégie la collaboration et l’interaction entre ses membres. Les différents membres de la structure doivent s’impliquer et mener des actions collectives pour son bon fonctionnement. Ils doivent collaborer et réfléchir ensemble afin d’aboutir à des conclusions saines pouvant booster la performance de l’organisation. C’est une manière systématique d’utiliser le cumule d’intelligence des acteurs (employés, clients…) pour rendre efficace l’entreprise. C’est donc la synergie des actions du personnel, le partage d’expériences, le dialogue et le partage de vision qui concourent à une organisation apprenante. Ce faisant, les membres de l’organisation se sentent impliqués et valorisés. Ainsi, ils forment une équipe pour mieux s’adapter aux nouveaux défis. La résultante du travail d’équipe a une valeur bien plus importante que celle d’un individu. C’est ce qui garantit le développement de l’organisation. Sans la participation des membres, on observera une certaine rigidité qui fera obstacle à l’innovation et au développement durable. Comment y parvenir ?

Conditions de création d’une organisation apprenante

Le fonctionnement et la structure de l’organisation doivent favoriser les apprentissages collectifs qui mettent l’accent sur la professionnalisation. Les 19dirigeants d’une organisation doivent encourager le travail en réseau (réflexion d’ensemble), la remise en cause (ouverture d’esprit), le partage d’une même vision et des objectifs en vue d’inciter à l’engagement, la pensée systémique (interrelations) et la maîtrise de soi (but personnel). Plus qu’un concept, l’apprentissage organisationnel est un état d’esprit. Il permet aux structures de s’adapter aux nombreux changements. C’est une organisation capable de gérer les imprévus et d’en faire une opportunité d’apprentissage individuel ou collectif. Grâce à cet apprentissage, on pourra ajuster le fonctionnement et les procédures de l’organisation en apprenant de l’imprévu. Comment se caractérise-t-il ?

Caractéristiques et finalité

L’apprentissage organisationnel permet de déceler, d’analyser et de corriger les erreurs avec efficacité tant individuelle que collective. Il se caractérise par la confrontation des avis et suggestions en s’appuyant sur la créativité. Ce mode de fonctionnement lui confère une souplesse et une flexibilité. Il vise la responsabilisation du personnel car les dirigeants doivent désormais lui déléguer les tâches et assurer son autonomie. Le personnel doit mener des activités créatives et innovantes afin de trouver des solutions aux problèmes.

Le dynamisme et la pro-activité doivent être de rigueur. Les règles et les procédures au sein d’une structure apprenante visent davantage à fournir des matériels de travail et à prodiguer des conseils  plutôt que de mettre l’accent sur le contrôle et la sanction. Cette vision révise substantiellement, la conception de l’organisation et s’oriente vers le management–conseil. Elle offre des opportunités pour apprendre et acquérir des connaissances. Ainsi donc, la priorité n’est plus la sanction des fautes. La mise en œuvre de ce concept favorise le progrès des compétences collectives, l’implication active des acteurs et le développement durable de la structure.