La fosse toutes eaux est un dispositif d’assainissement non-collectif qui intervient avant le traitement des eaux usées. Celle-ci permet ainsi de collecter les eaux domestiques avec tous ses composants polluants ou non, de rendre plus liquides les matières denses et les retenir si cela n’est pas possible. À la différence d’une fosse septique traditionnelle, une fosse toutes eaux collecte, comme son nom l’indique, toutes les eaux de l’habitation. De plus, depuis quelques années, l’installation de fosse septique a été interdite par la loi.

Installer une fosse toutes eaux

Avant de procéder à l’installation d’une fosse toutes eaux, il faut vous renseigner auprès de la SPANC qui n’est autre l’organisme légiférant l’assainissement au sein de votre zone. Après cela, la SPANC procédera à une étude de votre parcelle afin de déterminer l’emplacement de votre fosse toutes eaux : celui-ci doit être à plus de 35 mètres d’un captage d’eau, 5 mètres de la limite de votre propriété et 3 mètres de votre habitation. Néanmoins, si la fosse se trouve à plus de 10 mètres de votre maison, il faudra installer une pompe de relevage, comme celles décrites sur le site https://www.appareil-equipement-eau.fr/.

Sa dimension dépendra du nombre de pièces de votre maison. À titre d’exemple, pour un logement disposant de trois pièces à vivre, vous devrez installer une fosse toutes eaux de 3 m3, une de 4 m3 pour un quatre pièces, etc.

Comment fonctionne une fosse toutes eaux ?

Une fosse toutes eaux permet de collecter l’intégralité des eaux domestiques, c’est-à-dire celles issues des eaux ménagères (cuisine et salle de bain) et des eaux-vannes (WC), ce qui n’est pas le cas d’une fosse septique qui ne recueille que les eaux-vannes. Le rôle principal d’une fosse toutes eaux est donc de recueillir les eaux du logement afin de les prétraiter.

Collectées dans une cuve en plastique ou béton, les eaux se décanteront, c’est-à-dire que les particules les plus lourdes se déposeront au fond alors que les plus légères resteront à la surface. Ensuite, interviendra le processus d’épandage, ou d’autres termes la dispersion des eaux préfiltrées dans le sol ou dans un filtre à sable.

L’entretien d’une fosse toutes eaux

Que son usage soit intensif ou occasionnel, une fosse toutes eaux ne présentera pas de forme d’usure flagrante et son fonctionnement ne sera, en aucun cas, affecté. Cependant, pour un traitement des eaux domestiques optimal, il est important de l’entretenir. Pour cela, vous devrez faire vidanger votre fosse toutes eaux tous les quatre ans environ. Cette vidange ne peut être effectuée que par un professionnel agréé. En effet, il est strictement interdit de le faire soi-même.

Quel est son prix ?

Le coût de l’installation de votre fosse toutes eaux se divise en plusieurs parties. Il faudra tout d’abord compter l’étude réalisée par la SPANC, soit environ 300 euros, puis l’achat de la fosse qui selon la matière peut aller jusqu’à 2 000 euros. À cela, il faudra ajouter tous les accessoires nécessaires à son fonctionnement (tuyauterie, filtres ou encore ventilation). Au total, le coût de l’installation d’une fosse toutes eaux sera entre 5 000 et 8 000 euros, en moyenne.

Après son installation, il faut bien sûr compter la vidange régulière (environ 250 euros soit 50 euros par an) et parfois, la redevance à la SPANC qui varie d’une commune à une autre.