Pour une recette à base de pomme de terre, le gratin dauphinois reste l’un des plats français incontournables constituant l’alimentation principale des Isérois. Le gratin dauphinois est connu pour être le plat ayant la capacité de s’accorder parfaitement avec des accompagnements tels que la viande ou la volaille. Mais, qu’en est-il de l’origine de ce plat ?

D’où provient le gratin dauphinois ?

D’après son nom, le gratin dauphinois provient du Dauphiné, la région située dans la partie sud est de la France. À présent, cette région se répartit entre 4 départements alors que la première apparition du plat remonte en 1565 dans le pays italien et en 1589 en Suisse. L’apparition du gratin dauphinois a été liée à la circonstance de la diffusion de la tuberculose dans le continent européen.

Par contre, le gratin est spécialement composé de pomme de terre et cela laisse à croire que son origine se base sur l’introduction de ce légume en France. Quant à l’origine du nom du plat, elle provient de la Révolution française lorsque le duc de Clermont-Tonnere propose un repas aux officiers municipaux de Gap. À ce moment précis, le nom gratin dauphinois a fait son apparition avant de s’imposer dans les différentes auberges du Vercors dans le 19e et le 20e siècle.

Avec quel accompagnement peut-on associer le gratin dauphinois ?

Parmi les plats traditionnels français, le gratin dauphinois figure dans la liste des plus appréciés par les petits et grands. En effet, qui ne serait pas en salive devant un gratin dauphinois avec des accompagnements ? Bien qu’il soit uniquement composé de pomme de terre, le gratin est également assaisonné avec de l’ail, du lait ou de la crème fraîche. Actuellement, il existe de nombreuses variantes concoctées par les différents chefs afin de faire le bonheur des papilles et le transformer en un véritable plat familial par excellence.
Vraiment nourrissant, le gratin dauphinois peut être associé à n’importe quel plat de viande. De ce fait, on peut le servir avec le poulet rôti ou encore le gigot du dimanche. Nombreux sont ceux qui optent pour la viande d’agneau, du rôti de porc, une tranche de jambon ou bien de la charcuterie de tout genre pour donner plus d’effet en bouche. Par contre, le choix des agréments dépend entièrement de l’envie de chacun. Pour un plat 100 % bio, on peut rajouter des champignons, des épices et un peu de fromage.