La peur du dentiste est un problème très fréquent, aussi bien chez les enfants que chez les adultes, malgré le fait que les soins soient de plus en plus confortables, et réalisés par des professionnels. Certaines personnes sont tellement anxieuses à l’idée de se rendre chez le dentiste, qu’elles attendent jusqu’à ce que la douleur devienne insupportable.

A l’origine de cette peur, de nombreuses idées reçues ainsi que de mauvaises expériences vécues par le passé.

Simple appréhension ou phobie ? Comment la surpasser ? A qui s’adresser ? Tout ce qu’il faut savoir, dans cet article.

Pourquoi a-t-on peur du dentiste ?

La peur du dentiste concerne tous les âges et tous les milieux socioculturels. Elle va d’un simple stress jusqu’à une réelle phobie, en passant par un état d’anxiété dentaire. La stomatophobie, forme la plus extrême de la peur du dentiste, s’exprime souvent par divers symptômes comme une tachycardie, des tremblements, une transpiration excessive, voire même une sensation d’étouffement.

Plus généralement, en en dehors de ces cas sévères, la peur du dentiste se manifeste par un sentiment d’inconfort, un stress ou une appréhension liée à la crainte d’avoir mal.

La peur du dentiste peut avoir diverses origines, qu’il est important d’identifier afin d’en venir à bout. Il s’agit généralement d’une expérience traumatisante ayant eu lieu lors de l’enfance, de la peur de la douleur ou des piqûres, d’un sentiment de honte vis-à-vis de l’état bucco-dentaire ou de réflexes nauséeux incontrôlables. La peur de perdre le contrôle et la claustrophobie sont aussi des causes possibles de l’anxiété chez le dentiste.

Choisir le bon professionnel

Si vous appréhendez la visite chez le dentiste, il être important de commencer par trouver le bon professionnel, qui soit fiable, qualifié, qui vous rassure et vous met à l’aise. Augustin Mayo, dentiste à Toulouse, souligne l’importance d’utiliser les dernières techniques et les meilleurs matériaux pour offrir un traitement complet et sans risques aux patients.

La pratique des soins et de la chirurgie dentaires a beaucoup évolué au fil du temps. Les médecins sont plus attentifs aux craintes de leurs patients, leur expliquent ce qui va se passer lors de la séance, et utilisent des mots rassurants pour décrire les étapes du traitement.

L’angoisse étant généralement associée à la peur de l’inconnu, un bon praticien peut anticiper en prenant des précautions qui rassurent le patient. Ainsi, certains dentistes diffusent de la musique, ou proposent à leurs patients de suivre le déroulement du soin sur un écran, ou leur demandent de lever la main en cas de douleur.

Le plus important est d’établir une relation de confiance entre le dentiste et son patient, afin que les soins se passent dans les meilleures conditions.

La peur du dentiste peut avoir des conséquences sérieuses

Éviter ou repousser la consultation chez le dentiste ne peut qu’aggraver la situation, les conséquences sur la santé peuvent en effet s’avérer lourdes.

  • Les infections parodontales et les caries non soignées sont considérées comme des facteurs de risque pour les maladies cardiovasculaires, les pathologies ORL et le diabète
  • Les douleurs dentaires ou gingivales chroniques peuvent affecter les fonctions masticatoires et digestives
  • Une apparence non soignée due à des dents abîmées est souvent à l’origine d’un manque de confiance en soi et d’un sentiment de mal-être
  • En absence de soins réguliers, le tartre s’accumule, les dents se fragilisent et risquent de se casser voire de tomber.

En dépit de tous ces risques sur la santé et sur la vie sociale, de nombreuses personnes attendent que les problèmes s’aggravent ou deviennent insupportables pour aller consulter.

Comment surmonter la peur du dentiste ?

La première étape pour surmonter la peur du dentiste, c’est d’en parler et de l’avouer au médecin. Les dentistes se préoccupent de l’anxiété de leurs patients, pour pouvoir travailler dans une ambiance sereine.

Avant une consultation, il est recommandé de se concentrer sur d’autres pensées et d’éviter de focaliser sur les bruits et les odeurs du cabinet.

Des médicaments relaxants peuvent être prescrits par le dentiste, pour être pris avant la visite, pour lever les appréhensions et diminuer les douleurs légères.

Les actes douloureux sont systématiquement pratiqués sous anesthésie locale, et certains soins très importants peuvent même être faits sous anesthésie générale.

La stomatophobie peut être prévenue dès le plus jeune âge, en habituant les enfants aux consultations régulières chez le dentiste.

Les thérapies cognitives et comportementales comme l’acupuncture, la sophrologie sur ce site ou l’hypnose, sont intéressantes pour réduire la perception de la douleur et le stress. Elles permettent de déconditionner les patients en leur apprenant à remplacer leurs pensées anxiogènes par d’autres idées positives. Certains dentistes pratiquent des méthodes de relaxation sur leurs patients, en ayant suivi une formation spécifique.