Vous avez une entreprise et vous souhaitez promouvoir vos produits et services avec une technique innovante ? Parmi les différentes techniques pour attirer le client, pourquoi ne pas opter pour du marketing sensoriel ? Usant des sens du consommateur, ce type de marketing a le vent en poupe de nos jours. Mais que sait-on exactement de cette technique ? Est-elle vraiment efficace ? Quels sont les différents types de marketing sensoriel ? A-t-elle des limites ?

Le marketing sensoriel

Pour faire simple, le marketing sensoriel est l’ensemble de toutes les différentes techniques pour attirer le client sur un produit ou un service en usant d’un ou plusieurs des 5 organes de sens. Le marketing sensoriel possède plusieurs objectifs, mais le principal est de séduire le consommateur en suscitant de l’émotion et en procurant une sensation de bien être propice à l’achat. On peut également faire du markt sensoriel du point de vente afin de proposer une effet sur l’expérience client inoubliable. Dans ce contexte, l’objectif est de renforcer l’identité des lieux et des produits proposés par le visuel, l’odorat, le toucher, etc. À terme, l’application du markt sensoriel du point de vente va permettre de fidéliser la clientèle en améliorant sa perception.
Utiliser du marketing sensoriel est intéressant afin de se démarquer de la concurrence qui se fait de plus en plus envahissante, et ce, quel que soit le secteur d’activité. Cette solution s’avère très pratique pour les commerçants traditionnels qui souhaitent riposter contre l’e-commerce. L’idée est de doter son commerce de qualité qu’internet ne peut procurer notamment par le toucher, l’odorat et la dégustation.

Les études du phénomène de multiplication des sens

Même si le terme « marketing sensoriel » n’apparait qu’en 2 000, le concept visant à procurer une sensation de bien-être propice à l’achat ne date pas d’hier. De nombreuses études du phénomène de multiplication des sens sur l’homme ont permis de prouver l’efficacité du marketing sensoriel. Le professeur de stratégie marketing Philip Kolter est l’un des premiers à s’intéresser à la relation entre atmosphère d’un magasin et le comportement d’achat. Il a écrit un article précurseur à ce sujet et qui est paru en 1973. Le professeur de marketing Morris B. Holbrook et l’économiste Hirschman se sont penchés sur la question en évoquant pour la première fois le concept de consommation expérientielle en 1982. Ces auteurs expliquent que pour comprendre le comportement du consommateur, il faut prendre en compte la dimension affective (émotions et sentiments). En 1982, la professeure de marketing Bitner prouve avec ces travaux que l’environnement du point de vente génère des émotions chez les consommateurs. Pour bien saisir le marketing sensoriel, il existe plusieurs ouvrages de référence comme l’article paru en 2002 dans la revue Recherche et Applications en Marketing (RAM). On peut également citer le livre « planète Conso : marketing expérientiel et nouveaux univers de consommation » de Patrick Hetzel paru en 2002.

Les différents types de marketing sensoriel

Comme les organes de sens, les différentes technique pour attirer le client en marketing sensoriel sont au nombre de 5.
Ce sont :

Marketing auditif

À titre de petite définition, ce marketing consiste à utiliser une voix, une musique, un jingle qui permet de reconnaître une marque ou un produit. D’ailleurs, il y a certaines marques qui utilisent les mêmes voix pour toutes les publicités.

Marketing tactile

L’idée est de permettre aux consommateurs d’être en contact avec les produits afin qu’ils puissent juger la qualité. Ce marketing est généralement utilisé pour la vente de vêtements et de produits alimentaires (fruit et légume). Mais il est également question de contact comme dans les parfumeries et salons d’esthétique.

Marketing gustatif

L’idée est de permettre à la clientèle de goûter aux produits en proposant une dégustation gratuite. Ce marketing est assez difficile à mettre en place. Par contre, si la sensation de bien-être procuré par le gout séduit, l’effet sur l’expérience client peut s’avérer très payant.

Marketing olfactif

L’idée est de faire sentir de bonnes odeurs aux produits pour attirer les clients. Les odeurs sont cruciales pour certains produits comme les produits alimentaires, les produits d’hygiène et de beauté. Pour optimiser l’effet, on peut utiliser un diffuseur d’odeurs pour faire un markting sensoriel du point de vente.

Marketing visuel

Le visuel est le sens le plus sollicité, il établit le premier contact avec le produit et le point de vente. Au quotidien, un consommateur peut voir de 2500 à 3000 messages publicitaires. Le choix de couleur, des formes et de l’agencement du point de vente sont des critères importants pour réussir son marketing visuel. Ce sont les écrans de diffusion qui sont les plus utilisés.

Les limites du marketing sensoriel

La sensation de bien-être étant différente pour chaque individu, il est assez complexe de mettre au point un marketing sensoriel qui convient au gout de tous les consommateurs. En effet, chaque consommateur est influencé par son vécu, sa culture et sa propre perception. Il faut donc éviter une approche universelle et opter pour une approche locale.