Malheureusement, dans le monde des affaires, nous sommes tous parfois confrontés à cette situation et il est utile de savoir comment vous pouvez généralement résoudre les problèmes de manière judicieuse avant de recourir à des agences de contentieux et de recouvrement de créances.De nombreuses créances irrécouvrables peuvent être évitées en vérifiant et en évaluant de manière proactive le risque financier des clients, fournisseurs et partenaires avant la conclusion de contrats ou de conditions de crédit. Utiliser des services pour rechercher et surveiller de manière proactive d’autres entreprises est surement le premier secours. Cependant, des situations peuvent toujours se produire et des créances irrécouvrables se produisent. Ainsi, pour vous donner une idée de ce que vous devrez faire quand vos clients refusent de vous payer, voici quelques astuces.

Premiers pas

Annoncé précédemment, vous pouvez parfaitement recourir au service ou au site spécialisé comme https://www.les-mauvais-payeurs.com/. Si vous n’obtenez pas de réponses, vous pouvez entamer la prochaine étape. En règle générale, les procédures judiciaires doivent être considérées comme une mesure de dernier recours, car elles sont invariablement coûteuses, prennent du temps et peuvent ne pas aboutir à la solution commerciale dont votre entreprise a besoin. Une lettre de rupture de contrat avant action ou une lettre de réclamation, comme on l’appelle souvent, fournit une notification formelle d’un procès imminent. Cela peut en effet suffire à payer rapidement et à régler le solde de la dette lorsqu’un client a refusé de payer une facture et est en rupture de contrat. Comme la plupart des entreprises souhaitent éviter les litiges coûteux en temps et en argent, une telle lettre offre la possibilité de régler l’affaire à l’amiable.

Ce qu’il faut inclure dans la lettre

Bien que la lettre n’ait pas de format légal officiel, elle devrait inclure toutes les informations essentielles, y compris les détails de la dette en cours et un délai de paiement final. La lettre doit également contenir les circonstances relatives à la dette, le fondement de la réclamation et les détails de la rupture de contrat, le montant dû et son calcul ainsi que les intérêts dus, le délai dans lequel il faut remédier à la violation, ce délai doit être raisonnable, 14 jours étant utilisés régulièrement dans de telles lettres. Tous les documents pertinents peuvent également être inclus. Enfin, la lettre doit indiquer que, si le paiement n’est pas reçu dans les délais impartis, une procédure sera engagée.

Bon à savoir

Il est important d’éviter les incohérences entre ce qui est écrit dans la lettre et tout formulaire de réclamation judiciaire ou déclaration de témoin. Dans la mesure où de telles incohérences mineront presque certainement votre cas si l’affaire devait être renvoyée devant les tribunaux. De même, les détails inclus dans la lettre doivent être corrects. Il peut être risqué de chiffrer avec précision ce qui est censé être dû, à moins que ce chiffre et sa méthode de calcul ne soient très certains. En cas de doute, il est préférable de faire preuve de prudence lorsqu’il s’agit de chiffrer l’allégation. En outre, une réclamation ne doit pas être gonflée délibérément ou par ignorance des règles relatives à la réduction des pertes. Par conséquent, dans les cas plus complexes, il est recommandé que la lettre soit écrite par un avocat.