Longtemps considérée comme inutile, la médecine douce prend de nos jours une grande place dans le quotidien de plus en plus de personnes. En effet, si l’on ne prend en compte que le nombre de praticien qui augmente chaque année, on peut en déduire que cette méthode convainc plus d’une personne. Malgré que certaines pratiques ne bénéficient pas d’études sérieuses sur leurs efficacités, cela n’empêche pas des personnes de se tourner vers la médecine douce pour se soigner de différents maux. Parfois, la médecine douce est même utilisée à titre de prévention contre un problème de santé précis. Dans cet article, vous allez en savoir un peu plus sur cette méthode.

La médecine douce : définition et différents types

Il y a plusieurs mots qui pourraient définir la médecine douce. Mais le premier mot qui vient à l’esprit de tout le monde lorsqu’on en parle c’est que c’est naturel. En effet, la médecine douce est une pratique qui utilise des ressources naturelles. Mais il y a encore plusieurs adjectifs qui peuvent qualifier la pratique de la médecine douce. On peut alors penser à la médecine traditionnelle qui est devenue une vraie alternative à la médecine moderne qui est considérée par certains comme agressive.

Parmi les différentes pratiques de la médecine douce, on peut citer la phytothérapie ou la thérapie par les plantes. C’est sûrement la plus connue de tous parmi les différentes sortes de médecines douce. Il y a aussi la lithothérapie qui utilise les pierres naturelles et leurs énergies pour assurer un bien-être général de la personne qui la pratique.

Récemment, on voit sur le devant de la scène le bain dérivatif. C’est une pratique peu connue mais qui selon différents témoignages fait des merveilles. Mais il y a aussi une branche de la phytothérapie qu’est l’aromathérapie qui est très utilisée.

Pourquoi se tourner vers la médecine douce ?

S’il y a autant de personnes qui se tournent vers la médecine douce c’est que cela a des avantages. Le premier d’entre eux est sûrement l’’absence d’effets secondaires. Etant donné que le praticien ne préconise que des ressources naturelles pour traiter un trouble, il n’y a pas les effets indésirables et secondaires des traitements par médicaments chimiques.

Un autre avantage de la médecine douce est qu’elle a des actions sur le physique mais aussi psychologique. D’ailleurs c’est ce qui est le plus mis en avant dans certaines pratiques comme le yoga qui agit sur l’anxiété ou la dépression. Tout comme l’acupuncture qui agit bénéfiquement sur les douleurs.

Comme il y a différents types de médecine douce, chacune de ces méthodes correspond à des techniques différentes. Ainsi, plusieurs problèmes de santé peuvent être traités par la médecine douce.

Mais malgré tous ces avantages, il ne faut pas oublier que la médecine douce doit être un traitement complémentaire pour des maladies grave. De plus, il ne faut pas hésiter à parler à votre médecin traitant que vous suivez une autre thérapie naturelle pour accompagner le traitement qu’il propose. De même, il faut indiquer à votre thérapeute tous les traitements que vous suivez afin qu’il puisse adapter la thérapie.