Selon la législation du 19 décembre 2008, qui serait entrée en vigueur le 1er janvier 2013, les communes de plus de 2000 habitants doivent obligatoirement aménager un jardin du souvenir.

Jardin du souvenir : Définition

Le jardin du souvenir est défini comme étant un espace destiné à la dispersion des cendres des défunts qui ont subi une crémation, à savoir une technique funéraire selon laquelle le corps d’un défunt est brûlé et réduit en cendres.

Les familles qui recueillent les cendres de leurs proches les disperseront dans le jardin du souvenir, à savoir un espace de dispersion des cendres. Elles peuvent sinon les disséminer dans la nature bien sûr loin des voies publiques et des propriétés privées, après la déclaration à la mairie du lieu de naissance de la personne décédée. Cet aménagement cinéraire est donc un lieu collectif qui serait situé dans le cimetière communal.

Fonctionnement d’un jardin du souvenir

Un jardin du souvenir fonctionne de manière précise. Cet espace aménagé selon des normes précises ne demande que quelques mètres carrés du sol dans un cimetière.

L’urne cinéraire, destinée à la conservation des cendres du défunt, est donnée à l’organisateur des obsèques. Une cérémonie de dispersion des cendres par la suite organisée par la personne qui prend en charge des funérailles et qui va donc retourner l’urne afin de disperser les cendres dans le jardin du souvenir. Il existe aussi d’autres solutions qui peuvent aussi être utilisées comme le dispersoir, mais ce moyen reste encore peu utilisé. Il s’agirait dans ce cas d’une urne dont le fond s’ouvre partiellement sous l’action de la main du maître de cérémonie qui, en balançant le bras, répand régulièrement les cendres.

La dispersion des cendres est gratuite dans les cimetières. Il suffit d’en faire la demande auprès de la mairie de la commune dont relève le cimetière. Généralement, le montant demandé aux familles est de 50 à 100 euros pour une dispersion. Cette somme comprend aussi la petite plaque de marquage du nom du défunt donnée à la famille. Cet espace cinéraire comprend aussi un lieu de recueillement aux familles.

Quels sont les éléments qui composent un jardin du souvenir ?

Un jardin du souvenir est constitué des éléments suivants :

  • Un espace de dispersion des cendres : qui comprend un puisard, des galets de qualité en marbre blanc et des bordures en granit pour délimiter l’espace. Le jardin du souvenir est harmonieux et esthétique et il s’intègre avec le mobilier existant. Ce jardina des formes variées : hexagonale, octogonale, carrée, en demi-lune, avec ou sans emmarchement. Les entourages en granit s’adaptent à la forme choisie et à la superficie.
  • La signalétique : Les aménagements comprennent une stèle qui porte la mention « jardin du souvenir» et un système de marquage avec l’identité des défunts. La signalétique peut aussi prendre la forme d’un livre du Souvenir, d’une colonne brisée ou d’une stèle du Souvenir.
  • La vasque du souvenir : Cette vasque en granit prend une forme octogonale ou arrondie. Son objectif est d’enfouir des cendres, plutôt que de les disperser. Elle possède des formes esthétiques et harmonieuses qui s’incrustent dans l’agencement actuel. Son emprise au sol est donc limitée et demande peu de place. La taille de la vasque est adaptée l’espace, selon les différentes contenances.
    Elle peut avoir une visserie inviolable qui protège les cendres des défunts du vandalisme.
  • Les plaques d’identification : Ces plaques d’identification sont vierges et destinées être gravées des noms des personnes décédées. Les familles ont, ainsi, la possibilité de choisir leurs graveurs.